ESPV- ONE HEALTH

L’Afrique de l’Ouest et centrale se réunissent pour discuter coordination et synergies pour contenir la grippe aviaire

Une réunion régionale de consultation appelle à des mesures urgentes de prévention

15 juin 2015, Abuja – Une réunion de consultation régionale d’urgence de deux jours a lieu du 15 au 16 juin 2015 à Abuja, au Nigeria, pour discuter des stratégies régionales et nationales et de leur mise en œuvre pour améliorer la coordination et les synergies afin d’assurer une politique immédiate et efficace de prévention et de contrôle de la souche H5N1 de la grippe aviaire hautement pathogène en Afrique de l’Ouest et centrale.

Cette consultation, organisée par la FAO et la CEDEAO en collaboration avec l’OMS, l’OIE, l’UA-BIRA, l’USAID et l’USDA, a également prévu de discuter de l’évolution de la maladie et son impact ainsi que d’aider les pays à améliorer leurs capacités de préparation et de réaction.

« La maladie a déjà entraîné d’énormes pertes économiques pour le secteur avicole. Cela pourrait se répercuter sur les moyens d’existence des communautés locales, constituer une menace pour des centaines de milliers d’éleveurs et de vendeurs de volailles, compromettre ainsi la production commerciale de volailles et sérieusement entraver le commerce régional et international ainsi que les opportunités de marché », a déclaré M. Bukar Tijani, Sous-directeur général et Représentant régional de la FAO pour l’Afrique.

Selon la FAO, au 7 juin 2015, plus de 1,7 millions de poulets sont morts de la maladie ou ont été abattus dans cinq pays touchés par le virus de la grippe H5N1 en Afrique de l’Ouest et centrale.

« Bien qu’aucun cas de maladie attribuable au virus de la grippe H5N1 n'ait été signalé chez l’homme à ce jour, il faut absolument prendre des mesures préventives pour réduire le risque de transmission du virus de la grippe de la volaille à l’homme, de peur que cela ne fasse des victimes comme cela s’était produit dans certaines parties d’Asie et en Égypte », a expliqué le vétérinaire en chef de la FAO, Dr Juan Lubroth.

« Le manque de ressources pour mettre en place une bonne gestion de la circulation des volailles et des produits avicoles entraîne un risque de propagation possible du virus de la grippe H5N1 dans la sous-région », a-t-il ajouté.

Déjà, la Côte d’Ivoire, le Ghana et le Mali ont officiellement interdit les importations de volaille en provenance du Burkina Faso tandis que le Bénin et le Cameroun ont pris la même mesure à l’égard du Nigeria. Ces mesures de restriction seraient vaines sans une collaboration efficace ainsi qu’une coordination des activités de prévention et d’intervention, étant donné l’importance du commerce de volailles dans la région et la porosité des frontières.

Des autorités nationales en charge des ressources animales dans les pays touchés par la grippe aviaire hautement pathogène et celles des pays à risque, des représentants des commissions économiques régionales, le secteur avicole, des partenaires techniques et financiers et des institutions spécialisées ont participé à la réunion d’Abuja. Il s’agit notamment des CSV et des chefs de laboratoires vétérinaires du Bénin, du Burkina Faso, de la Côte d’Ivoire, du Ghana, de la Guinée, du Mali, du Niger, du Nigeria, du Sénégal, du Togo, du Cameroun et du Tchad, des représentants du ministère de la Santé des pays participants, de la CEDEAO, de l’UEMOA, de l’OIE, de l’OMS, de l’UA-BIRA, de la Banque mondiale et de l’USDA-APHIS.

Contexte                                            

Depuis décembre 2014, la grippe aviaire hautement pathogène touche beaucoup d’exploitations avicoles et de marchés de volailles au Nigeria, au Burkina Faso et au Niger. Le Nigeria, par exemple, a signalé des cas de la grippe à l’OIE les 9 et 16 janvier 2015, suivi du Burkina Faso le 1er avril 2015, du Niger le 21 avril 2015, de la Côte d’Ivoire le 28 mai 2015 et du Ghana le 10 juin 2015.

La FAO et d’autres partenaires soutiennent activement les pays africains pour contenir ces nouveaux foyers de la grippe H5N1 et renforcer leurs capacités de prévention et de contrôle de la maladie. Depuis début 2015, la FAO et l’OIE ont mené des missions conjointes d’évaluation rapide dans différents pays pour aider à la préparation et à l’actualisation de leur Plan national d’action intégré (PNAI) pour la grippe aviaire et humaine (GAH).

Ces missions conjointes ont aussi aidé à déterminer les besoins immédiats pour la prévention, la détection et l’intervention rapide. Des fonds ont été mobilisés auprès des sources de financement internes de la FAO et des bailleurs de fonds pour aider le Nigéria et les pays voisins à détecter et contenir le virus de la grippe H5N1.

Lien connexe

http://www.fao.org/docrep/014/i2150e/i2150e.pdf

Contact:

This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.

Acteurs

 
 
Home News News L’Afrique de l’Ouest et centrale se réunissent pour discuter coordination et synergies pour contenir la grippe aviaire

About us

L'association Epidémiologie - Santé Publique - Vétérinaire:  ESPV.

Tél : +237 22809095/ 99950140/ 74633461

ESPV, Yaoundé, B.P. : 15670
This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it. - This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.
www.espv.org

Connect with us

Live support

Available Monday - Friday, 9 AM - 5 PM EST